Historique de la technologie de rivetage

Au commencement, il y avait: l’homme, son marteau et un confectionneur de têtes de rivet (une bouterolle).

La technologie du rivetage remonte à la nuit des temps – elle est une des méthodes les plus anciennes pour réunir deux pièces dans un assemblage indissociable.

Des assemblages par rivets furent réalisés en sertissant des boulons en métal à l’aide d’un marteau.

A l’époque de l’industrialisation, des presses ou des marteaux mécaniques assuraient de plus en plus souvent le formage, mais étaient bientôt remplacés à leur tour par des riveteuses spéciales.
Les grands efforts nécessaires, auxquels s’ajoutaient d’une part un niveau de bruit élevé et, d’autre part, un changement de la structure ainsi que la fragilisation des boulons à river furent de moins en moins acceptés par une clientèle aux exigences croissantes en matière de qualité.

Certes, la technologie de rivetage orbital a apporté quelques améliorations, mais les durcissements de la structure et la détérioration de la surface de la tête de rivet restaient néanmoins visibles.

Le nouveau processus de rivetage

 

 

L’invention qui révolutionna le monde du rivetage

La technologie Friedrich de rivetage radial par points

 

En 1966 les ingénieurs de la société Friedrich ont jeté les bases d’une technologie qui jusqu’aujourd’hui est restée la plus efficace et la plus économique:

 La technologie Friedrich de rivetage radial par points

 

 

Les avantages de la technologie de rivetage radial par points:

- peu d’efforts en combinaison avec une puissance de rivetage élevée
- formage silencieux et uniforme
- forces transversales faibles, d’où fixation simple de la pièce à travailler
- particulièrement apte à remplir les exigences de l’assurance qualité dû à la position verticale de la
  bouterolle
- friction minimale, dégagement de chaleur faible, surface lisse du rivet
- modification douce apportée la structure du matériau du rivet
- pas de rotation de la bouterolle, l’estampage est donc également possible
- permet de réaliser une paroi du trou facile à dimensionner


Une comparaison des procédés de rivetage

Ces micrographies montrent les différences dans les structures obtenues par les différentes méthodes de rivetage utilisées pour le formage du rivet. C’est seule la méthode de rivetage radial par points qui réussit à conserver dans uns très large mesure la structure du matériau.

Presser et marteler

Le formage du rivet est obtenu ou par pressage ou par martelage. Le pressage se sert d’une pression appliquée une fois sur le rivet, tandis que lors du martelage le rivet est frappé à plusieurs reprises dans le sens axial. Les désavantages: les méthodes exigent toutes les deux de grands efforts et sont très bruyantes.

Rivetage orbital

Décrivant un cercle K, le bout E de la bouterolle tourne autour de la ligne médiane Z de la broche de rivetage.
L’axe longitudinal de la bouterolle croise l’axe de la broche de rivetage au point M. Le formage du rivet s’effectue sur une ligne de contact dont la longueur est identique au rayon de la tête de fermeture.

Le rivetage radial par points

Le bout E de la bouterolle décrit un cercle à boucles hypocycloïde S. Dans ce procédé également l’axe longitudinal de la bouterolle croise l’axe de la broche de rivetage au point M. A cause de l’entraînement hypocycloïdal l’angle d’attaque de la bouterolle change en permanence entre 0 et X°. Le formage du rivet s’effectue par contact ponctuel, le matériau du rivet étant foulé du milieu vers l’extérieur.

durcissement très fort
durcissement bien visible
changement de structure faible